Affirmer sa volonté contre vents et marées

C'est l'une des premières femmes à avoir été admises chez les compagnons du Devoir. Lucie Branco évoque son parcours dans un livre étonnant.


On ne peut qu'être admiratif devant la ténacité de Lucie confrontée à la résistance de la corporation à intégrer une femme.


Amour de la matière, amour du bel Ouvrage. Depuis le Moyen Age, les compagnons du Devoir assurent la transmission de savoir-faire traditionnels par des hommes de métier. En 2004, pour la première fois, trois femmes sont “adoptées” selon le terme consacré, par l'association. Parmi elles, Lucie Branco. Dans On ne bâtit pas de cathédrales avec des idées reçues (Kero), elle raconte les difficultés qu'elle a dû surmonter au sein de cet univers majoritairement masculin, pour atteindre son objectif : devenir tailleuse de pierre.


Celle avec qui on partage le pain


En début de parcours, elle est séduite par la solidarité des jeunes aspirants, elle apprécie leur passion, les trouve ouverts, bien dans leur tête. Elle partage leur profonde fierté face à la tâche qu'ils accomplissent, leur professionnalisme hors norme. A lire son témoignage, le mot compagnon, du latin cum, “avec”, et panis, pain, prend tout son sens : il est “celui avec qui on partage le pain”.

On ne peut qu'être admiratif, ensuite, devant la ténacité, le courage et l'énergie de notre heroine confrontée à la resistance de la corporation à intégrer une femme : refus de principe, difficultés à trouver des stages ou des formations, impossibilité de réaliser son tour de France, le voyage initiatique formateur de tous les compagnons... D'autant que son activité, la taille de pierres, génère une souffrance physique difficile à supporter. Aura-t-elle la force de continuer ? Elle semble parfois perdre de vue son rêve, accepte des petits boulots, mais sans se décourager, jamais rebutée par une expérience. Et finalement, elle maintient son cap contre vents et marées. Au fil des années, la jeune femme découvre la vertu de l'ouvrage à réaliser exercice au long cours qui permet d'assimiler les techniques et l'esprit de corps. Seuls le temps et la patience façonnent les caractères et les destinées, nous rappelle-t-elle au fil de ce récit qui révèle la capacité d'une femme à se construire dans la lutte et dans le respect de soi, sans compromis. Lucie Branco nous livre une histoire où esprit et corps s'accompagnent, se soutiennent pour enfin s'épanouir conjointement.



Article de Jean Grimaldi d'Esdra, publié dans la revue MANAGEMENT de JANVIER 2020.


Posts similaires

Voir tout
A l'affiche
Récents