Please reload

Récents

Les mains visage de l'âme ?

22/01/2018

1/8
Please reload

A l'affiche

De l’utilité d’un coiffeur, de l’E-learning, et de l’efficacité d’une bonne veille.

Finalement, mais on le sait bien, on apprend un peu  à tout moment et de tout, voire de tous.

 

Les salles d’attente sont toujours un lieu de découverte ! Feuilleter les magazines toujours un plaisir et une source de réflexion ! C’est à chacun de nous de faire sa veille....

 

Me voilà sur le sujet d’un futur ouvrage : la transmission de savoirs dans notre époque.

 

Un numéro de Challenges feuilleté par hasard me permet de découvrir une enquête d’opinion-way sur l’E-learning commandée par une grande École (Edhec).

 

https://cdn2.hubspot.net/hubfs/5095660/blog/OpinionWay-pour-EDHEC-Les-managers-et-les-formations-diplomantes-en-e-learning-Janvier-2019.pdf

 

 

1 - Le futur de la transmission ?

 

Le sujet de la formation à distance économiquement affûte les appétits et affine les business-plans mais surtout cela nous oblige à ré-imaginer nombre de dispositifs, d’idées, de paradigmes.

Les systèmes sont bloqués, les patients (pardon les élèves ou participants) sont désabusés, les professeurs en déshérence... il faut réenchanter tout cela ! La conjugaison de besoins immenses et l’ouverture des techniques vont casser l’ancien système et ouvrir la page blanche.

 

La formation peut retrouver toute son importance au moment d’une orientation, à un changement.

 

L’enquête donne à penser et il faut dépasser sa seule cible manifeste (ses clients, les managers) pour méditer sur ce que cela signifie et ouvre.

 

2 - Des envies et des besoins

 

Une institution de formation propose sa gamme de produits ou des produits proches ou simplement des thèmes qui paraîtront évidents.. On ne peut lui en faire reproche. 

 

L’échantillon interrogé se positionne en listant ses attentes qui sont un peu des envies: être meilleur manager ...

 

Quid des besoins vrais qui sont peu traités à notre époque : densifier sa pensée,  structurer sa pensée et son action, ouvrir son spectre de références et de curiosités, acquérir des fondamentaux (lire, écrire sans faiblesse)...?

 

3 - Des moyens et des finalités 

 

Sur quel support souhaitez vous suivre votre formation ...?

Évidemment smartphone et ordinateur sortent vainqueurs puisqu’il s’agit de ce que l’on utilise en permanence dans la vie quotidienne.

 

Et si le livre était aussi important contre toute attente pour atteindre les vraies finalités qui devront être recherchées ?

 

La difficulté va être de définir avec finesse et subtilité le mix de moyens techniques nouveaux et de moyens traditionnels.

 

La question fondamentale est choisir le mix de moyens qui vont dégripper la machine humaine et favoriser l’apprentissage. Le moyen technologique a évidemment son importance. Mais en reprenant l’exemple de Babbel la structuration et la progressivité est une pièce maîtresse.

 

Les finalités : déclencher l’envie, créer les conditions, donner ou dégripper le moteur, proposer une structuration des efforts et des connaissances, amener plus loin celui qui veut ...

 

4 - Des trucs et des fondamentaux

 

Plein de « trucs » peuvent rendre ludiques et assez faciles les parcours: travail collectif, jeux, ambiance de team building ...

 

Le taux d’admission à une formation et le taux de réussite à un parcours resteront une des clés de maintien de la qualité des diplômes. Ce principe ne sera pas très facile à maintenir dans une époque où règnent le Nombre et les résultats (financiers) immédiats toujours exigés.

 

Dire aux participants que leur expérience est un capital est fort et vrai mais ce serait leur mentir de cacher qu’il faut se plier sur un moyen terme à des disciplines comme le sportif ou le musicien : répéter souvent, régulièrement, ne pas réussir tout de suite mais persévérer dans l’entraînement.

 

Les applis très travaillées de langues comme Babbel montrent que la technologie n’évacuera pas  les fondamentaux tenant en quelques mots : structurer, progressivement, répéter régulièrement, peu de temps mais tenir ce créneau sur un moyen long terme. Un homme ordinaire s’appliquant à un effort constant deviendra excellent dans nombre de matières !

 

5 - Des défis  et des équilibres 

 

On apprend de quelqu’un (le transmetteur) - dans un certain nombre de matières, mais ce n’est vrai pas pour toutes.

 

On apprend des autres par l’échange, le dialogue ou en regardant faire.

 

On apprend seul... Car c’est d’abord quelqu’un qui désire progresser.

 

Les nouveaux types de formation devront expérimenter les voies et moyens de nouvelles pédagogies et de nouveaux équilibres entre ces modes de formation.

 

Les coachs nouveaux répétiteurs vont être utiles pour vérifier la permanence dans l’effort et adapter les chemins. Ils corrigent, donnent des méthodes  mais ne transmettent pas le fond.

 

La technique d’assemblage des parcours à distance va faire collaborer nombre de qualités et de charismes, ce sera une des difficultés. Ceci étant dit,  la solitude et l’épreuve du feu pour chacun perdureront.

 

À reprendre l’image facile : acheter l’appli Marmiton de suffit pas à bien cuisiner il faudra toujours tester, expérimenter et recevoir l’approbation satisfaite des autres.

 

 

Le plus délicat sera de faire revivre la notion de transmetteur, de professeur, la figure de diffusion d’un savoir. Le transmetteur fait gagner beaucoup de temps... il ne faut pas tout redécouvrir seul et aller à l’essentiel. Mais le transmetteur doit aussi être « support » d’émotions. Garant et admiré, parfois redouté.

 

 Apprendre n’est pas froid ou neutre c’est attirant, passionnant. Une personne nous captive et nous projette dans le meilleur de nous-mêmes.

 

Facebook
Twitter
Please reload

Please reload