Please reload

Récents

Les mains visage de l'âme ?

22/01/2018

1/8
Please reload

A l'affiche

Le temps, des choix de vie et de pensée

 

Overbooké ? Pourquoi ? 

Time Out !

 

Oui les contraintes de travail, les exigences des objectifs à tenir...

Oui les contraintes personnelles, les courses, les enfants, mon bien être, parfois la famille, les cercles d’ « amis »...

Oui les envies compulsives diverses...

Oui  la nécessité d’être visible sur les réseaux...

Oui la nécessité de programmer et d’étudier des solutions pour gagner du temps par les technologies et... d’en perdre encore plus...

 

Un cadre commercial m’avait amusé car il testait une application connectée à son agenda pour mieux gérer son temps: des multiples listes affectées de différentes couleurs, de niveaux d’alerte différenciés.. pour au final perdre beaucoup de temps à programmer et à colorier !

 

Que faudrait-il pour nous réveiller ?

 

Regarder nos jeunes enfants saturés d’activités ? Ce sont les « natives overbookés ». 

 

Le sens est perdu. On pedale mais pour aller où ? Et pourquoi ? 

 

C’est donc bien le temps futur, oppressant qui arrive ?

 

Time Out ne serait donc pas un film de fiction ?

 

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=180314.html

 

Comment reprendre le contrôle ? Chacun a des solutions simples, progressives, à sa portée.

 

S’ennuyer à nouveau  ? Pour découvrir !

 

Et si la bonne maitrise du temps revenait à redécouvrir l’ennui et l’attente ?

 

Quelle provocation !

 

Un petit détour est nécessaire. 

 

Des études ciblées sur les enfants ont montré ce désastre de l’occupation systématique. Occuper signifie en fait deux choses distinctes :

 

1 -  occuper les enfants permet de ne pas déranger les adultes. Pas de bruits, pas de cris, pas de temps perdu. En famille, au restaurant, durant les vacances il faut sauter, jongler des multiples activités à la tablette sauveuse et aux dessins animés endormeurs. Bref, l’essoreuse est en route.

 

2 - occuper signifie offrir toutes les activités qui permettront étape après étape de résister à toutes les évaluations et sélections. Tous conformes.

 

Enfants, adultes, même maladie...

 

Et l’ennui, Bordel ? 

 

Et l’attente qui prépare et l’imagination qui se construit ? En ces vertus  réside la vraie matrice des innovations de notre futur, nullement dans la sur-activité qui ne produit plus rien...

 

Les adultes courent, souffrent de ne pas tout faire, tout réussir. Écrasés par le stress et une forme d’angoisse existentielle.

 

Et si la solution d’une chaîne vertueuse menant à l’innovation et à la sérénité passait par l’attente du « temps souple »,  parfois l’ennui, puis l’imagination ?

 

Qu’est ce que le temps souple ? Ce sont les moments de liberté pour ruminer, magmater

et créer ...

 

Le temps dévore tout si on ne sait plus le domestiquer, l’apprivoiser. Le combat de l’homme moderne ? Peut-être d’abord et avant tout retrouver le rythme qui préserve et ne détruit pas. C’est la condition d’une liberté vraie.

 

Facebook
Twitter
Please reload

Please reload