Please reload

Récents

Les mains visage de l'âme ?

22/01/2018

1/8
Please reload

A l'affiche

Fast and Focus

 

Rencontre d'une "start-up". En fait, une entreprise de moins de 100 salariés. Ce n'est plus tant la taille que le style et l'utilisation d'application web qui caractérisent ces nouvelles formes de travail.

 

Dans l'industrie quand on visite un site, il y a la fierté de vous présenter les machines, leur rythme ou le processus propre du site. Vous sentez un amour des machines comme certains ont encore la passion des voitures. Temps de sortie d'un produit, organisation du travail, stockage...

 

 

 

Là, nous sommes dans un autre monde. Ce qui est à montrer,  c'est la salle de repos/pause/repas. "Sympa" : tables appelant la convivialité; canapés recrutant pour la sieste recommandée; immenses écrans poussant à jouer... Le nœud du business c’est pourtant l’application clients ou fournisseurs et la data… Mais il y a peu de choses à voir, notre regard ne peut avoir de contentement.

 

Évidemment, on a le sentiment d'une ruche. Plateau d'opérateurs téléphoniques; les gens se lèvent, bougent, échangent. Le patron émerge du groupe. Contact direct, ouvert. Pas de cinéma, il prend quelques notes sur un vieux carnet. C'est moi qui "frime" avec mon iPhone. Il est facile d'engager la conversation, de lui poser mêmes les questions incongrues. Il écoute, il répond toujours, toujours clairement sans esbrouffe . Mais on a la très nette impression que l’on vient d’un autre monde, peut-on lui apporter quelque chose ? Le souhaite-t-il ? Nous sommes clients ce n’est déjà pas si mal…

 

Le décor, les documents de l'entreprise vont à l'essentiel, pas de fioritures. L’entreprise a 4/5 services et produits à proposer, c'est fait sans romances, sans photos-choc, sans graphisme travaillé. Cheap mais efficace. C'est ce que l'on vend. On s'adresse à des gens pressés, la concurrence est là, pas de temps à perdre.

 

Question management, deux leçons sonnent comme un uppercut.

 

1- Tout le monde connaît les objectifs de l'entreprise, du patron, de son manager et donc les siens. Tout doit être objectif, chiffré.

 

2- il faut veiller à ne perdre personne. Le service mise sur la rapidité. Le temps, le délai exigé par le client mettent toute l'entreprise sous tension. Sans que l'on s'en rende compte, des personnes risquent des "burn-out" si elles perdent pied. Il faut repérer, anticiper. 

 

La meilleure méthode est sans doute de s'accrocher :

 

       - au "Fast", on ne peut faire différemment. Mais l'action régulière en collectif, tous ensemble, de haut en bas une même action en un temps limité va casser la solitude. Cela crée une conscience commune qui permet de dépasser les difficultés et la vitesse exigée.

        - au "Focus", peu de choses à traiter. Le focus crée l'efficacité et facilite la vie de ceux qui ne peuvent accélérer en permanence.

 

En quittant ce lieu,  je me disais que le "liant" de cette entreprise était la rigueur bienveillante montrée par ce jeune dirigeant. Naturelle, immédiate mais sans doute le fruit d'une lente éducation. Cela ne peut-être toujours spontanée. Sans cette bienveillance (bien-dire; bien-voir; bien-faire disait un sage), la pression et l'auto-régulation par le regard des autres, pourraient se révéler terribles, destructrices. Les talents ne seront-ils pas attirés par les relations encore plus que la technique ?

 

L'éducation, première valeur d'un management équilibré ? L'homme fait toujours la différence !

 

Facebook
Twitter
Please reload

Please reload