Please reload

Récents

Les mains visage de l'âme ?

22/01/2018

1/8
Please reload

A l'affiche

Méthode Sprint, trouver des solutions en 5 jours chrono

 

On cite de temps en temps une maxime de Nietzsche : les vraies richesses sont les méthodes.

 

Passionnante est la question de l'efficacité humaine. Notre intelligence, notre créativité, nos objectifs ont besoin de leviers. Nous sommes au pays de René Descartes et d'Henri Fayol (1841-1925). Ce dernier  mériterait quelques études mises à jour et présentation de son oeuvre.

 

Les méthodes sont les leviers de notre effort. Pourquoi perdre du temps, mal diriger notre action, reprendre sans fin, laisser le temps s'écouler de manière normale en raison de notre adhésion à la secte des procrastinateurs…

 

Sprint, bestseller du New York Times. Voici  un livre, traduit en français, qui dévoile les méthodes nées des pratiques en usage dans des divisions Google.

Les livres américains de ce type sont assez plaisants. Il démarre toujours par des anecdotes personnelles, sa vie, son boulot, son ennui, ses passions. Leur vertu est que l'on suit une création toute expérimentale. Un essai relayé par un autre essai. Des tâtonnements et des erreurs sont nécessaires avant une belle expérimentation qui confirme les essais et les intuitions.

Enfermer l'effort dans un temps limité: 5 jours ! Peu de personnes, mais pas de spectateurs et plutôt des experts. Un délai contraignant. Un effort défini et cadencé jour par jour. Savoir passer des constats aux idées et enfin aux expérimentations et création de prototype.

 

Le fait que cela vienne de Google valorisera et étonnera.  Rien d'extraordinaire dans cette méthode. Mais justement de là viendra son efficacité : processus clair, compréhensible, progressif.

Un bon outil sans doute pour renouveler les méthodes de résolution de problèmes agonisantes, en ce temps de zapping universel.

 

En élargissant notre propos, notons l'essentiel. De la  clarté et de la focalisation  naitront l'efficacité. 

Participant à un Codir j'ai été plusieurs fois étonné du temps passé à certains débats alors que manifestement on n'était pas sur l'essentiel. Pour quelles raisons mystérieuses ? Ego, peut-être. Défaut d'informations, parfois. Mauvaise volonté, très exceptionnellement. En fait, il n'avait pas été répondu à la question essentielle qui clarifie tout : "Quel est le problème ?"

Cette question posée systématiquement par le Général Joffre ( à moins qu'il s'agisse de Foch) à ses collaborateurs remettait les débats sur le vrai sujet. Comment trouver des solutions à un problème non identifié ?

 

Il faut re-créer des formations en présentiel à l'efficacité et à la résolution de problèmes…

 

Mots clefs :

Facebook
Twitter
Please reload

Please reload