conformisme

BANALITE DU

G. K. Chesterton est un auteur anglais du début du XXe siècle. Dans Le Club des métiers bizarres, il met en scène des personnages et des situations cocasses pour mieux vanter les mérites du bon sens.

Écrivain prolifique, G. K. Chesterton est surtout connu pour être l’auteur de romans policiers dans lesquels un prêtre détective mène l’enquête.

Dans Le Club des métiers bizarres, c’est un ancien juge, Basil Grant, aidé de son frère Rupert, qui va résoudre des énigmes et surtout découvrir l’existence d’un groupe étrange : le Club des métiers bizarres.

Lire l'article publié dans la Revue Management novembre 2018

Le Magazine Management e...

Dans une biographie de Montaigne intitulée Comment vivre ? l’Anglaise Sarah Bakewell retrace la quête existentielle de cet homme hors du commun : trouver l’équilibre pour réussir sa vie.

C’est le paradoxe Montaigne. Qui s’apprête à ouvrir les Essais craint de trouver un monument de la

littérature, impressionnant et inaccessi­ble.

En fait, on y rencontre d’abord un homme, un simple mortel, qui parle de lui­ même et qui cherche à donner un sens à l’existence, une règle de conduite à sa vie.

Le questionnement de cet hu­maniste de la Renaissance est toujours source d’enseignements à notre époque.

Lire l'article publié dans la Revue Managem...

Dans France-Amérique, une compilation d’entretiens radiophoniques, Régis Debray propose une réflexion sur l’hybridation des cultures et des produits. Douze thèmes, du jazz à l’automobile, y sont passés au crible.

Les échanges entre l’Europe et les Etats-Unis n’ont jamais cessé. Des échanges intellectuels, mais aussi commerciaux.

Des inventions européennes ont été reprises et adaptées par les Américains, qui ont eux-mêmes exporté des créations sur le vieux continent.

Lire l'article publié dans la Revue Management de septembre 2018

Le magazine Management en ligne:

http://www.capital.fr/votre-carriere

Gorgé de soleil, envahi par les vents, plein de fureurs et de clameurs, Un été avec Homère nous parle de l’Odyssée, des hommes, des dieux... et de nous-mêmes. Sylvain Tesson préside à ce voyage.

Notre époque ne cesse de rechercher le sens des choses et de la vie. Et s’il était enfoui entre les lignes d’un poème vieux de 2500 ans? Il est temps de reprendre contact avec l’Iliade et l’Odyssée grace à Sylvain Tesson, initiateur d’un voyage incroyable.

L’écrivain-aventurier prépare l’itinéraire et commente les étapes principales du récit pour faire d’Homère notre seul guide, maitre de poésie et maitre de vie.

Lire l'article publié...

Drôle de titre et drôle d’accroche me direz-vous ? Voyez et jugez vous-mêmes !

Les accidents  sont toujours stupides. Quand ils ne sont pas très graves, l’esprit reste en éveil pour autre chose malgré les douleurs. Un ami vient de me raconter la mésaventure qui le touche.

Pas de travaux ménagers, pas d’accident sportif, le sort ... Rien de grave, un simple problème mécanique. 

Assistance à un concert de musique classique, moment paisible mais voilà deux voisines qui  veulent sortir du rang. Il se  précipite hors de son siège, tourne son genou de manière bizarre, craquement sinistre, douleur. Dans la suite des heures il découvre l’existence du mé...

Gorgé de soleil, envahi par les vents, plein de fureurs et de clameurs, rempli de la vaillance et de la souffrance des guerriers,  « Un été avec Homère » nous parle des hommes et des dieux, de la guerre de Troie, de l’Odyssée d’Ulysse et de nous. Sylvain Tesson préside à ce voyage. Il prépare l’itinéraire, commente les étapes principales et nous provoque pour que Homère devienne notre seul guide, maître de poésie, maître de vie.

Tout cela, pour mettre à nu les sentiments les plus profonds de l’homme, de ses attentes, de ses recherches, de son rapport à la nature, de ses relations avec les autres. 

Notre époque ne cesse de rechercher le sens des...

Une de mes chroniques sur l’état de la fonction RH abordait en conclusion la conviction que cette fonction devait développer un nouvel humanisme.

La formulation était-elle assez claire ?  Manifestement non, car j’ai reçu, par voie électronique, un petit commentaire vinaigré  d’un universitaire (évidemment) moquant l’expression utilisée.

C’est très bien de pousser l’autre à expliciter ses idées. Peut-être, peut-on le faire avec bienveillance et aménité ? Mais ce n’est pas l’usage du monde actuel. Soit.

Revenons à l’essentiel, le mot clé « humanisme ». Il faut  creuser pour se l’approprier.

1- Ce mot ne peut être réduit à une seule substitutio...

Face à l’incertitude, il y a des moments où la stature des hommes en place permet d’éviter le pire et de maîtriser progressivement la suite des événements. Ne pas tout savoir, ne pas tout prévoir mais faire face.

Avec une grande humilité, un élégant courage, une réflexion mêlée à la tactique, Maurice Grimaud, Préfet de police en 68, nous laisse d’étonnants mémoires. C’est un bel outil pour comprendre et méditer le risque des révolutions, la difficulté du maintien de l’ordre, le choix de la force maîtrisée plus que la violence déchaînée. 

C’est un grand serviteur de l’Etat qui s’exprime avec simplicité, tolérance et grande profondeur. Le récit l...

1- DURS LES CONSTATS…

Histoire 1

Un ami finissant sa carrière m’invite pour une des dernières fois à une rencontre d’un club RH.

Dans la suite des interventions – assez passionnantes – un “opérationnel RH” est invité à présenter son expérience. C’est un DRH quadra, sémillant et pétillant, un rien arrogant, mais pas trop. Il se lance dans un exposé de concepts RH plus ou moins dépassés : gestion des talents, staffing, gestion des compétences, employabilité.. un zest d’agilité, une pincée d’engagement, un soupçon d’huile de coude sur la marque employeur.

Je sens mon ami dubitatif plus qu’agacé. Il se penche vers moi.

– Incompréhensible ce qu’il raco...

Morale ou business ? Morale et business ?

Les entreprises ne peuvent plus laisser planer des doutes, des ambiguïtés sur un sujet aussi crucial. 

Des questions se posent depuis longtemps: corruption, ententes… ces thèmes sont connus mais parfois les responsables ne mesurent pas à quel point leur responsabilité personnelle doit être engagée. Le sera même de plus en plus. Règles internationales, législation nationale (loi Sapin II) réglementations de toutes sortes encadrent strictement ce sujet dont il est impératif d’avoir une pleine conscience.

Jamais un enjeu économique, des parts de marché ne peuvent entraîner des risques inconsidérés dans le d...

Please reload

L'auteur de ce Blog
A lire absolument
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload