conformisme

BANALITE DU

Alfred Sauvy était un grand esprit, libre, inclassable, anticonformiste. Sa réflexion économique creusait l’essentiel : la démographie, la technologie. Tous ses livres méritent encore d’être parcourus, peu d’analyses ou de pages ont vieilli, 30 ans après. 

Cette semaine, dans Le Point, Pierre-Antoine Delhommais, rapporte une anecdote qui est une bonne introduction à son œuvre.

«  Jeune conseiller, Sauvy accompagne dans une visite un ministre des Travaux Publics. 

- Monsieur Sauvy, tout cela est admirable, mais imaginez le nombre d’emplois qu’on pourrait créer si au lieu de pelleteuses ces hommes avaient des pelles !

- Vous avez raison, monsi...

La radio reste un outil inestimable d’approfondissement et de culture. En peu de temps faire le tour d’un sujet, écouter un spécialiste, capter l’essentiel d’un sujet. On  enrichit son fonds, sans efforts et avec plaisir. Le rythme un peu forcé des documentaires vidéos, les effets spéciaux des films d’animation comme les pilules du genre,  tout comprendre en 5 minutes chrono d’un show vidéo, nous fatiguent.

Il faut pour comprendre, le temps minimum, le discours des intervenants va à notre allure et c’est bien. Il n’y a pas le feu. La question, la réponse, l’illustration sont toujours les bonnes séquences pédagogiques de qui veut découvrir...

Être asservi seulement au travail, c’est devenir esclave...

Voilà le décor planté, les rôles répartis. Quelle puissance que le sens des mots. Changer le sens des mots serait-il changer un peu la réalité ? Car depuis des mois les débats sur  L'IA par ci, l'IA par là, nous expliquent que bientôt nous serons soumis, avec l’intelligence artificielle, aux robots, voire nous deviendrons des sous-robots, dotés de quelques réalités humaines augmentées de merveilleuses possibilités. Enfin tous ces discours vont et viennent à me donner le tournis. Serai-je comme un dieu ? Ou simplement un esclave d'esclave à l'activité réduite ? 

Nicholas Carr nous...

Le management oblige à un exercice : repérer le sol stable dans une zone de sables mouvants. Des certitudes, même fragiles, donnent à une équipe courage et envie de construire.

La faiblesse de notre époque tient à la tendance qu'ont nos dirigeants -et nombre d'artistes- à diffuser la crainte du lendemain.
Regardons du côté des séries télé. Ce qui y est dit de l'avenir du travail et symptomatique...

Lire l'article publié dans la Revue Management de mars 2017

Le Magazine Management en  ligne : http://www.capital.fr/votre-carriere

Please reload

L'auteur de ce Blog
A lire absolument
Please reload

Rechercher par Tags